Février 2017, un mois plus timide que janvier pour l’immobilier au Québec -
Comparez 3 Courtiers Immobiliers. Trouvez Votre Courtier en 2mins +250 Courtiers Immobiliers Partenaires partout au Québec
  • Merci pour l’excellent service qui nous permet d’entrer en contact avec de bons courtiers.
    On a parlé avec avec 2 d’entre eux et ils semblent compétents. On va faire notre choix sous peu.
    En espérant avoir plus de chance qu’avec DuProprio !

    M. Cloutier
    5 star
  • Très utile de pouvoir comparer les courtiers et de voir leur approche. Cela nous a permis
    de choisir le courtier qui nous semblait le plus compétent pour vendre notre condo et notre
    choix s’est avéré le bon. On a vendu vite et bien !

    P. Vallières
    5 star
  • Très bon service en ligne. Rapide, simple et efficace. J’ai aimé parler avec les courtiers et voir
    leur idée et leurs stratégies pour vendre. Ils semblaient ouverts à négocier
    un peu leur commission donc j’y réfléchis.

    S. Lalonde
    5 star

Février 2017, un mois plus timide que janvier pour l’immobilier au Québec

13 March 2017,
 0

 

La Fédération des chambres immobilières du Québec a publié la semaine dernière son rapport statistique sur l’activité résidentielle de février dernier pour l’ensemble de la province et ses régions métropolitaines.

Nous pouvons maintenant constater comment évolue le marché immobilier comparé à 2016 et aux tendances observées pour janvier 2017.

 

Des augmentations plus légères des ventes

Tandis que les ventes de propriétés au Québec ont augmenté de 7 % en janvier 2017, par rapport à la même période l’année précédente, février s’est révélé plutôt timide. En effet, les ventes totales du mois n’ont augmenté que de 1 %, avec un nombre total de 7 304 ventes pour toutes les catégories de propriétés.

Ce sont les ventes de copropriétés qui ont le plus augmenté en février par rapport à l’année dernière, tout comme en janvier. Mais l’augmentation est néanmoins passée de 17 % en janvier à 7 % en février.

Pour les plex, on a enregistré une hausse de 6 % comparé à 3 % en janvier.

C’est le statut quo sur le marché de l’unifamiliale, puisque les ventes n’ont ni diminué ni augmenté par rapport à février 2016. Janvier avait connu une hausse de 5 % des ventes d’unifamiliales.

 

Statistiques des ventes par région métropolitaine – février 2017

* Nombre de transactions insuffisant pour produire une statistique fiable

 

Tandis que presque toutes les RMR avaient connu une hausse des ventes au niveau de l’unifamiliale en janvier, la situation est un peu différente pour février. Gatineau est toujours en tête des hausses avec une augmentation de 10 % des ventes par rapport à février 2016.

Rien n’a bougé à Montréal comparé à janvier, tandis que Québec a vu ses ventes augmenter de 5 %. C’est beaucoup mieux que la baisse de 4 % qu’on y a notée en janvier.

Alors qu’à Saguenay et Sherbrooke, on avait enregistré des hausses de 10 % et 20 % de ventes pour janvier, février s’avère beaucoup moins clément, avec des diminutions de 10 % et 3 % des ventes par rapport à l’année précédente.

On observe un scénario similaire à Trois-Rivières, où l’augmentation est passée de 14 % à 2 % de janvier à février 2017.

Pour la copropriété, on parle d’une hausse de 11 % des ventes Montréal, comparé à 21 % en janvier. À Québec, le marché de la copropriété s’améliore, puisque la hausse de 4 % en janvier est passée à 10 % en février.

Il n’y a que pour Montréal et Québec qu’on retrouve des données statistiques valables pour février 2017 au niveau du plex : on note une hausse de 3 % à Montréal par rapport à l’an dernier, et une augmentation de 9 % à Québec.

 

Des inscriptions toujours à la baisse

Pour février 2017, les nouvelles inscriptions à l’échelle provinciale ont diminué de 6 % et le total des inscriptions en vigueur, de 9 %.

Ce sont les inscriptions d’unifamiliales qui affichent la baisse la plus importance avec 10 % de moins d’inscriptions qu’en février 2016. Les plex suivent de près avec une diminution de 8 %, tandis qu’on a enregistré une baisse de 7 % pour les copropriétés. On parle ici d’un scénario très similaire à janvier.

 

Statistiques des inscriptions en vigueur par région métropolitaine – février 2017

 

Au niveau des RMR, les tendances de janvier se poursuivent également. Montréal a connu la plus grande baisse d’inscriptions d’unifamiliales, avec une diminution de 17 %. Trois-Rivières suit de près avec une baisse de 15 %.

Trois-Rivières nous surprend toujours sur le marché de la copropriété, avec une hausse des inscriptions de 54 %, comparé à 34 % en janvier.

Enfin, au niveau du plex, c’est Sherbrooke et Montréal qui connaissent toujours les plus fortes chutes, tandis que Québec est la seule RMR à avoir enregistré une hausse d’inscriptions, tout comme en janvier.

 

Des prix légèrement à la hausse

Le Québec en général a connu de très légères hausses de prix en février 2017 par rapport à 2016, avec des augmentations de 2 % pour l’unifamiliale (prix médian de 236 500 $), 4 % pour la copropriété (prix médian 221 000 $) et 0 % pour le plex (prix médian 350 000 $).

 

Statistiques des prix par région métropolitaine – févier 2017

* Nombre de transactions insuffisant pour produire une statistique fiable

 

Du côté des RMR, Gatineau et Saguenay ont enregistré les plus fortes hausses de prix au niveau de l’unifamiliale, par rapport à février 2017.

Sherbrooke et Trois-Rivières ont connu des hausses assez fortes en janvier (17 % et 8 %, respectivement), mais les prix sont revenus plus à la normale en février et se comparent à ceux de la même période l’année dernière.

Montréal a connu des hausses de 5 % et 6 % pour la copropriété et le plex, tandis qu’à Québec, il n’y a eu aucune hausse pour l’unifamiliale et des baisses de 3 % pour la copropriété et le plex.

 

Des délais de vente stables

Les délais de vente en février sont restés sensiblement pareils qu’à la même période en 2016. On parle seulement de différences de 3-4 jours pour chacun des types de propriété. Il faut compter en moyenne dans tout le Québec 114 jours pour vendre une unifamiliale, 131 jours pour vendre un condo et 111 jours pour vendre un plex.

 

Statistiques des délais de vente par région métropolitaine – février 2017

* Nombre de transactions insuffisant pour produire une statistique fiable

 

Peu de statistiques fiables sont disponibles pour les RMR, sauf au niveau de l’unifamiliale. Saguenay a vu son délai de vente augmenter de 25 jours comparé à la même période l’année dernière.

À Montréal, les délais de vente sont à la baisse pour tous les types de propriété. Québec n’a pas autant de chance. Il fallait compter 5 jours de plus en février, par rapport à l’année dernière, pour vendre une unifamiliale, et 16 jours et 4 jours additionnels pour vendre un condo ou un plex.

 

Somme toute, un moins « OK » pour février

Le mois de février s’avère donc un peu plus tranquille que janvier. Si on compare à l’année dernière, les ventes totales au niveau du Québec n’ont pas vraiment bougé (+1 %), les inscriptions en vigueur ont diminué (9 %), les prix ont augmenté légèrement (3 %) et les délais de vente n’ont presque pas bougé des prix (3-4 jours selon les catégories).

Bien sûr, ces tendances varient selon les RMR, mais on peut parler de conditions assez stables et similaires à l’année dernière. Rien de spectaculaire.

Nos marmottes canadiennes ont prévu un printemps hâtif cette année, mais cela ne se fait pas sentir sur le marché immobilier pour l’instant.

 

Comparez 3 Courtiers

Remplissez le formulaire ci-dessous et 3 Courtiers IMMOBILIERS vous feront une Proposition. Comparez: Commission, Service & Personnalité