Surchauffe immobilière : des premiers signaux encourageants pour les acheteurs au Québec ?

Vous Vendez ou Achetez une Maison ou un Condo?
Comparez 3 Stratégies des Meilleurs Agents Immobiliers de Votre Région via un Simple Formulaire Web!

Comparez: % de Commission, Personnalité & Service

Comparez 3 Agents Immobiliers

Remplissez le formulaire ci-dessous et 3 Courtiers IMMOBILIERS vous feront une Proposition. Comparez: Commission, Service & Personnalité

+250

Courtiers Partenaires

Surchauffe immobilière : des premiers signaux encourageants pour les acheteurs au Québec ?

Les acheteurs ne l’ont vraiment pas facile depuis 2 ans au Québec. Le marché immobilier s’est complètement déchainé durant la pandémie, et la baisse drastique des taux mêlée à la sédentarité accentuée de la population a créé une hausse incroyable des prix et un faible inventaire.

Cette surchauffe immobilière, qui perdure depuis un bon moment déjà, serait cependant sur le point de connaître un virage.

En effet, selon plusieurs firmes d’analyse, dont la SCHL, des premiers signaux encourageants commencent à apparaître pour les acheteurs.

marche immobilier ralentissement

Après 2 ans de surchauffe immobilière, est-ce que le marché est en train de se stabiliser ?

Voilà une question qui intéresse tout le monde qui est impacté de près ou de loin par la situation immobilière actuelle.

Est-ce que la folie immobilière commence progressivement à se calmer ?

Selon la firme Moody’s Analytics et la Société canadienne d’hypothèque et de logements (SCHL), on pourrait assister d’ici la fin de l’année à une légère baisse des prix dans plusieurs régions au Québec.

Ce phénomène pourrait s’expliquer par une surévaluation des prix dans plusieurs secteurs, et une stabilisation de l’offre et la demande.

Moody’s Analytics prévoit potentiellement une baisse annualisée de 4,6% d’ici la fin de 2022, et même de 7,5% d’ici la fin de 2023 dans certains grands centres du Canada.

prix marche immobilier

Qu’est-ce qui a provoqué la folie immobilière au Québec ?

On voit donc apparaître des premiers signes encourageants pour les acheteurs. Mais qu’est-ce qui a provoqué cette folie au départ ?

Plusieurs raisons peuvent venir expliquer la hausse fulgurante des prix en immobilier.

Si on demande l’avis d’experts en la matière, la réponse qu’on obtient est un amalgame de différents facteurs, dont voici les principaux :

Sédentarité de la population

Durant la pandémie, les gens sont devenus de plus en plus sédentaires, et ne voulaient plus bouger de leur propriété actuelle. Cela a diminué drastiquement l’offre de propriétés à vendre sur le marché. L’inventaire immobilier était donc très bas.

Baisse drastique des taux

En deuxième temps, la baisse drastique des taux hypothécaires a fait en sorte que le financement était beaucoup plus abordable. Cela a permis a plus d’acheteurs d’accéder au marché.

La quête d’un projet

La pandémie a été dure sur le moral de beaucoup de gens. Beaucoup de personnes ont annulé des projets de voyage, et ont été en quête d’un nouveau projet. L’achat d’une première habitation a été la clé.

Trop d’acheteurs, pas assez de vendeurs

Finalement, le déséquilibre important entre le trop grand nombre d’acheteurs, et le très faible nombre de vendeurs a créé une hausse de prix rarement vue au Québec, accentuée par la surenchère.

Le gouvernement tente de trouver des moyens pour améliorer la situation

Depuis le début de 2022, le gouvernement du Canada tente par tous les moyens d’améliorer la situation sur le marché immobilier.

Cependant, son rayon d’action est assez limité. L’une des plus grandes sources de contrôle du gouvernement est la politique monétaire, gérée par la Banque du Canada. L’autre source de contrôle est le budget, où le gouvernement peut proposer de nouveaux crédits d’impôt et des outils pour aider la population.

C’est d’ailleurs sur ces 2 points que le gouvernement est en train d’agir en 2022 pour tenter d’améliorer les conditions du marché immobilier et freiner la hausse des prix.

hausse prix chalets

Hausse des taux

Via la politique monétaire, le gouvernement du Canada mise sur une hausse progressive des taux d’intérêt pour freiner la quantité d’acheteurs sur le marché. Le taux directeur a déjà commencé à augmenter, et on prévoit plusieurs autres hausses d’ici 2023.

CELIAPP

Dans son budget de 2022, le gouvernement du Canada a annoncé la mise en place d’un nouveau Compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété (CELIAPP), qui permettra aux acheteurs d’amasser jusqu’à 40 000$ par conjoint dans un compte libre d’impôt pour l’achat d’une habitation. Cela a pour objectif d’aider à compenser la hausse des prix, et à remplacer l’actuel RAP.

Une baisse de prix potentielle anticipée d’ici la fin de 2022 ou au début de 2023

À l’échelle canadienne, plusieurs experts s’entendent pour dire que les prix devraient connaître une baisse potentielle d’ici 2023.

Encore selon Moody’s Analytics, la hausse des prix de l’immobilier au Canada pourrait ralentir au rythme annualisé de 1,5% d’ici la fin de 2022.

Elle pourrait ensuite connaître un repli de 0,6% à la fin de l’année 2023.

Évidemment, ce sont des projections, et parmi celles-ci, ce serait au Québec que la correction des prix serait la plus importante.

Il reste à voir si les politiques gouvernementales et l’état de l’économie canadienne auront l’effet escompté sur le marché immobilier.

baisse prix maisons quebec 2023

Avis d’expert : Montréal et Gatineau seraient plus sensibles à une correction de prix

Moody’s Analytics est d’avis que parmi toutes les régions urbanisées du Québec, ce sont Montréal et Gatineau qui pourraient subir les plus grosses corrections de prix.

Montréal serait l’une des villes au Canada ayant le plus gros potentiel de surévaluation. Des experts anticipent potentiellement une baisse de 4,6% en 2022, et jusqu’à 7% en 2023.

À Gatineau, la situation se ressemble, mais est moins drastique, avec un repli anticipé de 3,5% en 2022 et 2023.

Même si cette baisse n’a rien de certain, cela laisse entrevoir les premiers signes d’une stabilisation de prix dans plusieurs villes au Québec.

C’est encourageant, surtout après 2 ans de hausses marquées des prix.

Projection de la SCHL : un retour à la normale d’ici 2024

La Société canadienne d’hypothèque et de logements prévoit de son côté à une atténuation des prix en 2022, 2023 et un retour progressif à la normale d’ici 2024.

Elle prévoit néanmoins qu’une croissance positive des prix demeurera, mais qu’elle se rapprochera beaucoup plus des moyennes historiques nationales.

Dans son analyse, la SCHL établit que malgré tout, il sera difficile pour les acheteurs d’accéder à la propriété, surtout avec les taux d’intérêt en hausse, et les prix plus élevés que jamais.

La question demeure : que peuvent faire les acheteurs pour maximiser leurs chances d’acheter une première propriété ?

stable marche immobilier quebec 2024

Quelle est la meilleure stratégie pour les acheteurs en temps de surchauffe immobilière ?

Un acheteur en quête d’une première propriété doit comprendre qu’il a tout avantage à s’entourer d’une bonne équipe de professionnels pour l’appuyer dans ses démarches.

Dès le départ, il devrait planifier son projet, évaluer sa capacité d’emprunt et aborder le sujet du financement avec un courtier hypothécaire.

Par la suite, pour trouver la bonne propriété, c’est à son avantage de prendre les services d’un courtier immobilier.

C’est GRATUIT, et cela permet d’économiser du temps et de l’argent lors de la transaction. Votre achat devient alors protégé par la Loi sur le courtage, et vous simplifiez vos démarches.

Pour trouver le bon courtier pour vous, remplissez le formulaire gratuit sur cette page et nous vous enverrons 3 propositions de courtiers partenaires travaillant dans votre secteur.

courtier marche 2022